Gardien légendaire des temples du Siam, le Siamois apparût en Europe à la fin du X1Xe siècle.
Sa popularité n’a dès lors cessé de croître, ce qui n’est pas sans problèmes


Avec son masque sombre, ses yeux bleu vif contrastant avec son poil beige, le Siamois est instantanément identifiable. La race fut importée d’abord en Angleterre vers 1870. Grâce à son allure radicalement différente de toutes les races connues jusqu’alors, il rencontra un succès immédiat auprès des riches amateurs de chats. Le fait que le Siamois soit depuis des générations l’animal favori de la famille royale dans son pays d’origine (le Siam, ancien nom de la Thaïlande) accrut encore la fascination des Européens pour ce chat mystérieux et sacré. Arrivé aux États-Unis en 1890, il y connut le même succès, bien que seuls les gens très aisés puissent à l’époque se le procurer. Aujourd’hui, dans les expositions américaines, seuls les Persans et les Maine Coons peuvent rivaliser avec les Siamois.


Les variétés de robe

Souples et élégants, les Siamois ont un poil court de couleur pâle, presque blanche, contrastant avec les extrémités sombre (ces marques sont appelées points). Des ombres peuvent apparaître avec l’âge sur les flancs et le dos.


Les quatre variétés officielles
La plupart des Siamois importés de Thaïlande appartiennent à la variété appelée seal-point. Ils ont le dos et les extrémités très sombres, contrastant avec le reste du pelage clair, et les yeux bleus. Mais d’autres robes sont apparues au fil du temps, bien qu’elles n’aient pas immédiatement été reconnues comme Siamois blue-point s’est vu disqualifié d’une exposition britannique en 1896 pour robe incorrecte. Le blue-point fut finalement reconnu, ainsi que le chocolate-point (marques chocolat au lait, robe ivoire) et le lilac-point (marques gris rosé, robe blanc cassé). Ces trois variétés, ainsi que le seal-point, sont les seules acceptées par les Américains. .


Les autres variétés
Depuis cinquante ans cependant, un grand nombre de nouvelles variantes du Siamois ont vu le jour. La plupart de ces variétés sont reconnues en Europe mais classées parmi les Colourpoint Shorthaires aux États-Unis, qui tiennent à établir une distinction stricte avec les vrais Siamois. Des Siamois de couleur unie ont même vu le jour. Incontestablement de type Siamois, mais ne présentant pas les marques, ils sont appelés Orientaux. .




Une popularité dangereuse

Dans les premiers temps, de nouveaux Siamois souffrirent de troubles de santé, de problèmes gastriques ou respiratoires. En effet, leur fulgurante popularité provoqua un accroissement énorme de la demande, encourageant la reproduction de masse et l’importation sauvage de chats aux origines douteuses. Dans les années 1950, toutes sortes de catégories de Siamois envahirent les expositions. Mais beaucoup présentaient des défauts.

Les yeux
Les yeux bleu vif et bridés des Siamois ont une tendance naturelle au strabisme. Les éleveurs étaient parvenus à corriger ce défaut, qui réapparut toutefois dans les années 1940 et 1950, à la suite d’un élevage peu sélectif.

La queue
Elle présente parfois un bout tordu, défaut rédhibitoire dans les concours.

Le Siamois surtypé
Dans les années 1970, les Américains favorisèrent une ligne exagérément élancée, avec une tête très anguleuse, ce qui divisa la race en nouvelles lignées. L’Europe ne suivit pas cette mode et les États-Unis reviennent aujourd’hui à un Siamois mieux équilibré.


La personnalité


Attaché à son maître
Contrairement à la plupart des chats, le Siamois peut être facilement éduqué et même tenu en laisse. Doté d’une personnalité exceptionnellement extravertie, il adore la compagnie et attendra patiemment votre retour pour passer la soirée entière sur vos genoux. Il ne faut pas laisser un Siamois seul longtemps durant la journée, même avec des jouets et dans un jardin, car s’il s’ennuie, il peut faire des dégâts.


Attaché à son territoire
En dépit de son apparence délicate, le Siamois est capable d’intimider tous les chats du quartier qui pénètrent sur son territoire. Il est également connu pour être très bruyant, les femelles étant célèbres pour leurs miaulements insupportables durant les chaleurs. Les Siamois arrivent plus tôt à maturité que les autres races et sont capables de se reproduire dès l’âge de 6 mois. Ils sont également plus fertiles que la plupart des races.



Profil de la race


Espérance de vie: 14 à 17 ans

Poids à l’âge adulte: 2.5 à 4.5 kg

Nombre moyen de chatons par portée: 5 à 7

Tempérament: Très affectueux, le Siamois ne doit pas être laissé toute une journée sans compagnie. Il peut être très bruyant, mais il est facile à éduquer et convient parfaitement à la vie en appartement mais préfère les grandes maisons avec jardin car c’est un chasseur adroit. Il se reproduit facilement.

Robe:Variétés d’origine : Seal-point, chocolate-point, blue-point et lilac-point; autres variétés : red-point, trotie-point (écaille-de-tortue), tabby-point, cream-point, canelle, fauve et caramel-point.

Problème de santé lié à la race:
Le strabisme est un défaut héréditaire du Siamois. On croit souvent qu’il compense une mauvaise vision, mais même si le chat louche, il est rare qu’il souffre de troubles de la vue. Il n’existe aucun traitement. Les chats atteints ne doivent pas être utilisés pour la reproduction.

→ La queue nouée La queue nouée (déviation des os de la queue pouvant atteindre 90°) semble toucher davantage les Siamois que les autres races. Ce défaut apparaît souvent au bout de la queue, mais peut se situer sur toute la longueur. Sans conséquence pour le chat, il est rédhibitoire pour les expositions. L’ingestion de la laine est une habitude plus fréquente chez les Siamois que chez les autres chats. Ce comportement peut être dû au stress.

→ La mucopolysaccharidose (M.P.S.) est une maladie du développement rare, responsable du nanisme, de maladies des os et des articulations, d’anomalies faciales et linguales et d’opacification de la cornée. Les signes cliniques commencent entre 2 et 4 mois, et les chats affectés meurent avant 3 ans. Une transplantation de moëlle peut être tentée dans certains cas.

→ La malformation cardiaque est souvent héréditaire chez les Siamois et touche les valves ou les muscles du cœur. Certains chats ne présenteront aucun symptôme alors que d’autres nécessiteront des soins médicaux. Les chats concernés ne doivent pas être utilisés pour la reproduction.











© Chatterie Jovisca