Son histoire

Avec son incomparable fourrure longue et soyeuse et son museau court et retroussé, le persan demeure aujourd’hui, et dans le monde entier, le chat de toutes les passions. Le persan est la race la plus célèbre au monde. Aux États-Unis, parmi les spécimens enregistrés, les persans sont trois fois plus nombreux que les autres chats, toutes races confondues. Ils détiennent le record d’ancienneté dans les expositions, où ils sont présents depuis plus de cent ans.


Les origines


Un chat étranger :
Tous les chats domestiques originaires d’Europe ont le poil court. Les persans, quant à eux, sont probablement originaires des montagnes d’Asie Mineure. Aux environs de 1620, persans et angoras, admirés pour leur robe longue et soyeuse (qui, contrairement aux idées reçues, résulte d’une mutation génétique naturelle et non du climat), furent importés en France et en Italie par des aristocrates. On ne faisait alors aucune différence entre les deux races, jusqu’à une étude britannique en 1889. Les persans acquirent alors une grande renommée en Grande-Bretagne, où ils furent d’abord appelés chats français. C’est à la même époque qu’ils furent importés aux État-Unis, où leur renommée surpassa rapidement celle de la race à poil long locale, le Maine Coon.


Races et variétés :
Il existe, à travers le monde, des Persans de différentes couleurs et de différents types. En Grande-Bretagne, chaque couleur constitue une race à part entière. Aux État-Unis, et en France, les associations reconnaissent cinquante variétés de persans. Le magnifique chinchilla pointé, par exemple, est considéré comme une race en Grande-Bretagne, mais comme une variété de persan aux États-Unis et en France. Les persans blancs, autrefois majoritaires dans les expositions, ont aujourd’hui laissé la place aux noirs, qui dominent largement.


Un chat de luxe


Une fourrure d’exception :
Peu de chats possèdent la beauté majestueuse d’un jeune persan. Cependant, cette splendeur nécessite des soins quotidiens afin d’entretenir le long poil soyeux et brillant qui caractérise la race. Aérien, dense et aux poils fins, le pelage doit être brossé et peigné chaque jour, pour ne pas qu’il s’emmêle. Le persan ne connaît pas de période de mue spécifique et perd des poils tous les jours. Beaucoup de propriétaires préfèrent couper un peu la robe de leur chat lorsque celui-ci n’est pas destiné aux concours. La queue, relativement courte, est très épaisse.


Un corps ramassé :
Sous leur robe, les persans sont de gros chats, solides et équilibrés, à la tête massive, proportionnée à leur corps compact. Les yeux espacés sont grands et ronds, et ressortent bien sur la face aplatie. Mis à part les persans blancs, qui ont les yeux cuivrés ou orange foncé. Les persans argentés, tels que les chinchillas argentés, ont souvent les yeux verts.


Un chat de salon :
Son tempérament docile et nonchalant fait du persan un parfait chat d’appartement. Il aime la compagnie des hommes comme des chats et tolère parfaitement les nouveaux venus à la maison. Ni bruyant ni agité, il se plaît beaucoup à l’intérieur, mais peut se révéler bon chasseur s’il a accès à l’extérieur. Comme tous les chats à poil long, le persan a un développement lent : il vaut donc mieux attendre l’âge de 1 an avant d’envisager de le faire reproduire.


Il y a souvent des persans qui larmoient et qui ont des taches marron sur les joues, c’est normal, surtout pour les persans à face aplatie. Tant qu’il n’y a pas d’infection et que la fourrure autour ne s’emmêle pas, ce n’est pas grave. Ce phénomène est moins courant parmi les persans de compagnie, qui ont souvent le museau plus long que celui des chats d’exposition et qui souffrent donc moins d’obstructions oculaires. Choisissez de préférence un chaton dont les parents ne sont pas affectés par ce problème.



Sa description



Cela peut paraître évident ; toutefois, Persan n'est pas tout simplement synonyme de poil long. Un persan, un vrai, de noble lignée, doit présenter toute une série de caractères particuliers permettant de juger de sa qualité. Il existe, outre un standard général commun à tous les Persans, des conditions précises de coloration du pelage auxquelles le digne représentant de chaque type doit satisfaire.


Bien sûr, dans une portée de quatre ou cinq chatons de quelques mois, il n'est pas facile de choisir à coup sûr celui qui sera le plus joli. Tout d'abord, parce qu'ils vous paraîtront tous aussi ravissants les uns que les autres. Mais encore, parce qu'il est bien plus difficile de porter un jugement sur une petite boule de poils que sur un adulte accompli, aux caractères bien définis et évidents. Il existe, par chance, le pedigree (ou l'arbre généalogique) qui garantit une bonne lignée sanguine. Celui-ci doit être donné par l'éleveur en même temps que l'enregistrement et le carnet de vaccination. Toutefois, un pedigree ne saurait garantir qu'un fils de champion deviendra à son tour un champion.


L'ossature doit être assez forte, et la tête ronde et massive. Le front est plutôt large et grand, les oreilles doivent être espacées, avec des pointes arrondies. La queue, lorsqu'elle est repliée comme celle d'un écureuil, arrive environ au milieu du dos. Les yeux sont ronds et pas trop rapprochés. Le nez doit être petit et court, les joues et le menton doivent être bien rebondis et le front plutôt bombé. Une autre particularité du Persan idéal concerne sa dentition : les canines se ferment comme des ciseaux. Le poil doit évidemment être le plus long et le plus épais possible, y compris celui de la queue. L'allure du Persan parfait est donc celle d'un chat tout doux et tout rond.




Profil de la race


Espérance de vie : 13 à 15 ans

Poids à l’âge adulte : 4,5 à 7 kg

Nombre moyen de chatons par portée : 3 ou 4 chatons

Tempérament :
Docile et affectueux, le persan s’accommode parfaitement d’une vie en appartement mais aime aussi sortir. Sa robe longue et fine s’emmêle facilement et nécessite un entretien quotidien.

La suppuration des yeux :
Est un phénomène fréquent chez les persans au museau aplati. Il est provoqué par l’obstruction partielle ou totale des conduits lacrymaux. Des larmes s’écoulent, laissant des traces sur la fourrure. Il faut rincer et nettoyer soigneusement les yeux.

L’atrophie progressive de la rétine :
Est une dégénérescence progressive de la rétine, qui peut provoquer la cécité totale. On pense qu’elle est héréditaire. Il n’existe aucun traitement.

La surdité :
Présente dans toutes les races portant le gène blanc dominant, est particulièrement fréquente lorsque les yeux sont bleus. Il n’existe pas de traitement.

L’insuffisance rénale cystique : Est héréditaire et peut être dépistée.

Les testicules non descendus :
Est un défaut héréditaire dont souffrent parfois les persans. Les mâles affectés doivent être castrés avant l’âge adulte.


Son caractère



Créé par l'homme comme chat de salon, le Persan vit depuis un siècle dans les coussins, et il n'aspire plus à rien d'autre. Il n'a pas du tout un tempérament d'aventurier et, bien qu'il en soit capable, il ne s'aventure pas dans de grandes excursions nocturnes ou dans des entreprises trop ambitieuses, comme de grimper aux arbres, de vagabonder sur les toits ou encore de chasser. Ce n'est pas qu'il manque de courage, au contraire, mais il est simplement paresseux et affectionne le confort. Seulement, n'oubliez pas que le Persan appartient à une race assez délicate et qu'il faut absolument lui laisser choisir la température qui lui convient. Si vous êtes très frileux et que vous montez le chauffage au maximum, choisissez plutôt une race à poils courts afin de ne pas infliger une torture inutile à un chat doté d'une épaisse fourrure. Il ne fait aucun doute qu'il existe d'importantes différences d'un sujet à un autre mais, en général, le Persan n'est pas d'un naturel exubérant. Il aime par-dessus tout la tranquillité, et ses occupations préférées se limitent à dormir ou à lézarder.


C'est un chat qui détend, ses mouvements sont calmes et souples. C'est aussi un compagnon idéal pour les personnes nerveuses qui ne supporteraient pas de partager la vie d'un Siamois, chat particulièrement excité et miauleur. Il est patient et réservé; le bruit et les mouvements brusques ne lui conviennent guère; évitez donc de l'exaspérer pour ne pas en faire, malgré lui, un "névrosé" et provoquer de sa part des réactions de défense bien justifiées. Un chat aussi casanier et paresseux ne peut qu'apprécier les jeux tranquilles, avec des balles ou des pelotes, par exemple.


Foutez moi la paix!!!


Il possède un système respiratoire un peu plus fragile que celui des autres races, à cause de la conformation de son nez il ne faut donc pas trop le fatiguer par des jeux violents. Il s'entend très bien avec les enfants, même avec les tout-petits, mais à une condition : quand il juge le moment venu, il désire pouvoir se retirer dignement dans un coin tranquille. A ce propos, il est indispensable d'apprendre aux membres de la famille; "en particulier aux plus petits "; à déchiffrer le comportement de ce chat. Le persan est plus tolérant que les autres espèces et ne s'irrite pas brutalement ; il donne de nombreux signes de son ennui à son partenaire de jeu avant de s'énerver. S'il réagit avec violence, c'est qu'il n'a pas été compris à temps. Alors que beaucoup de chats supportent très bien de rester seuls même une bonne partie de la journée, le persan apprécie beaucoup la compagnie et souffre de la solitude. Si vous êtes occupés toute la journée dehors, il vaut mieux prendre deux Persans ou optez pour une autre race. La légende qui court sur l'incompatibilité entre les chats et les chiens est démentie depuis longtemps ; on peut donc avec un peu de diplomatie, réussir à faire vivre en harmonie les éternels ennemis des dessins animés. L'idéal serait d'élever ensemble un chaton et un chiot ; sinon, sachez que les jeunes animaux sont souvent taquins et bruyants, et qu'un animal adulte n'apprécie guère leur compagnie. C'est seulement en donnant à chacun son propre espace qu'on peut trouver un bon équilibre.


L'endroit, ou plutôt les endroits favoris du Persan un peu capricieux peuvent être un coussin, un fauteuil ou même un tiroir entrouvert, et bien sûr, s'il en a la permission, votre lit. C'est un chat qui préfère s'étendre de toute sa longueur, en une belle pose, pour mieux se faire admirer. Tous les Persans sont coquets et aiment se faire dorloter, même par des étrangers, pourvu qu'ils lui plaisent. Il se soumet de bonnes grâces au rituel du brossage quotidien, et pourtant il s'en passerait bien. C'est un sacrifice qu'il doit consentir à sa beauté, et avant tout à sa santé. Son maître doit également s'y astreindre s'il veut prémunir son chat contre les occlusions intestinales très dangereuses, dues au petit amas de poils qu'il avale en se léchant. Avant de vous laisser séduire par un représentant de cette race magnifique, faites un examen de conscience scrupuleux et assurez-vous que vous êtes suffisamment disponible pour prendre quotidiennement soin de son pelage. Une fois ce problème surmonté, le chat persan pourra devenir le roi de la maison. Et n'oubliez pas: il n'y a jamais trop de coussins pour lui.


Source : Votre chat (John et Caroline Bower)









© Chatterie Jovisca