De morphologie identique au Siamois, l’Oriental s’en différencie par la variété des couleurs de robe.
Les deux races sont en fait d’origine commune.


Imaginez un Siamois avec une robe unie ou dont le motif est uniforme : tel est exactement le descriptif de l’Oriental. En effet, ces deux races partagent la même morphologie – corps élancé et souple, tête triangulaire, yeux bridés et ont en outre le même caractère grégaire. Seules leurs robes les différencient. Les siamois ont un pelage clair avec les extrémités sombres (ce que l’on appelle pointed), alors que l’Oriental existe en plus de cinquante couleurs différentes.

Les débats d’experts


Les controverses concernant les robes de ces chats ont de quoi surprendre le néophyte. En effet, la gamme des robes du Siamois a toujours été extrêmement diversifiée, mais c’est dans sa version à marques sombre aux extrémités (pointed) qu’il a connu le plus grand succès et qu’il a été propulsé parmi les favoris des chats à pedigree. Néanmoins, on constate qu’en Thaïlande plus de la moitié des chats ont une robe uniforme; à peine 20% des chats de type Siamois possèdent la robe beige pâle à marques caractéristiques.


La scission.
C’est à la fin des années 1920 que les deux races furent considérées comme distinctes. En effet, les Anglais décidèrent à cette époque que seuls les chats pointed aux yeux bleus seraient reconnus comme Siamois. Les variétés délaissées étaient nombreuses, mais ces chats sont devenus peu à peu plus rares : simplement désignés sous le terme de Foreign (étranger), avec un statut peu élevé dans les expositions félines, ils n’intéressaient plus que très modérément les éleveurs.


Le succès du Havana Brown.
À la fin des années 1950, ils connurent un regain d’intérêt grâce au saisissant Siamois chocolat aux yeux verts, connu sous le nom de Havana Brown. Les célèbre Lilas et Foreign White étaient considérés comme des races distinctes. Aujourd’hui, tous ces chats, quelle que soit leur robe, sont réunis sous le nom d’Oriental. L’Oriental bleu est souvent confondu avec le Korat et l’Oriental tabby avec le Mau.




Un chat exigeant mais pas difficile


L’Oriental est un chat d’une grande vivacité, qui aime partager le quotidien de son propriétaire, participant à toutes les activités de la maison. Il est important de lui proposer des compagnons ou des jouets pour qu’il ne s’ennuie pas. Avec suffisamment de distractions, ces chats vivent néanmoins heureux en appartement.

En dépit de sa frêle apparence, l’Oriental vit longtemps. Il est mature très jeune et se révèle très prolifique, comme le Siamois. Cependant il est préférable d’attendre que la femelle ait atteint 9 mois pour une première saillie. La portée est habituellement abondante, et à partir de 3 ou 4 semaines, les chatons sont déjà aussi actifs que leurs parents.


Profil de la race


Espérance de vie: 16 à 18 ans

Poids à l’âge adulte: 4 à 6 kg

Nombre moyen de chatons par portée: 6 à 8

Tempérament: curieux, affectueux, demandeur mais facile à élever. L’Oriental est un chat recommandé aux débutants. Il s’adapte bien à la vie en appartement, bien qu’il soit aussi un excellent chasseur. Il adore la vie de famille et la compagnie : il est donc préférable d’en acquérir deux si vous êtes absent durant la journée. Il est bavard, mais moins que le Siamois, et facile d’entretien. Il atteint tôt la maturité et a une reproduction facile.

Robe: il en existe une grande diversité : noir, brun, cannelle, roux bleu, lilas, fauve, crème, caramel, abricot, blanc, écaille-de-tortue, smoke, shaded, tipped, tabby…

Problème de santé lié à la race: La cardiomyopathie (maladie du cœur) touche parfois les Orientaux.

La gingivite: (affection des gencives) est particulièrement fréquente dans cette race. Soyez attentif à l’hygiène dentaire de votre chat.










© Chatterie Jovisca