Comme le Siamois, le Burmese est originaire du Sud-Est asiatique.
Il s’agit en fait d’une création américaine dont l’élégance a su séduire les Européens.


En 1930, une femelle Siamois hybride marron foncé fut importée de Birmanie aux États-Unis. Accouplée avec un Siamois, elle donna plusieurs mâles marron qui furent à leur tour accouplés avec leur mère pour consolider la couleur. La race fut reconnue aux États-Unis en 1936, puis importée en Europe dans les années 1950.
Un Siamois moins typé


Peu à peu, le Burmese perdit les extrémités sombres et les tendances nerveuses de ses ancêtres Siamois et développa une large gamme de robes.


La tête
Le Burmese a une tête légèrement allongée et triangulaire, mais moins typée que celle du Siamois. Elle est plus ronde chez l’American Burmese que chez l’European.




Le corps
Il est étonnamment court et lourd pour un animal aussi élégant, l’European ayant toutefois un nez et un dos plus long que son cousin d’Amérique.


La robe
Les Burmeses ont tous un poil fin, soyeux et brillant. C’est l’une des caractéristiques de la race et un bon indicateur de santé. Les premiers Burmeses étaient d’une couleur brune intense appelée zibeline. Les bleus, chocolat (clair) et lilas (gris pâle) furent reconnus par la suite. Aujourd’hui plusieurs autres robes rencontrent un vif succès. Toutes les variantes présentent une robe plus claire sur le ventre que sur le dos. Les oreilles et la face sont souvent plus sobres.


Les yeux
Grands et ronds, peuvent avoir des reflets ambrés, la plupart étant d’un doré profond.


Le tempérament
Les Burmeses sont alertes, intelligents et curieux. Bien qu’un manque d’attention dans les premières semaines puisse produire un animal timide, la plupart sont plein d’entrain, plus câlins que nerveux, et apprennent très vite. Ils joueront avec vous durant des heures, presque comme un chien.


Le Tiffany, un Burmese à poil long


Né du croisement d’un Burmese et d’un Persan chinchilla, le Tiffany présente les mêmes traits de caractère que le Burmese, mais avec des poils longs. Ses grands yeux clairs sont du même jaune doré. Sa fourrure, en revanche, est longue et fine, presque soyeuse, et nécessite un brossage plus régulier que celle du Burmese. C’est une race assez récente, toujours en développement, et qui demeure rare. La majorité des Tiffany sont marron, mais on en trouve également des noirs, bleus, chocolat, lilas, roux, caramel, abricot et de toutes les variées d’écaille-de-tortue.



Profil de la race


Espérance de vie: 15 ans ou plus

Poids à l’âge adulte: 4 kg

Nombre moyen de chatons par portée: 5

Tempérament:Très affectueux, c’est un chat idéal pour les débutants. Il est moins bruyant que le Siamois et très facile à dresser. Il s’adapte facilement à la vie en appartement, mais apprécie de pouvoir sortir pour exercer ses talents de chasseur. Il ne faut pas le laisser seul toute la journée.

Robe: zibeline, bleu, chocolat, lilas, crème et écaille-de-tortue

Problème de santé lié à la race:

La queue nouée (déviation des os de la queue pouvant atteindre 90°) est un défaut touchant la plupart du temps le bout de la queue, mais pouvant apparaître sur toute la longueur. Sans conséquence pour le chat, il est rédhibitoire pour les expositions.

Le crâne déformé est une déformation congénitale souvent fatale qui apparut dans les années 1970.

L’affaissement thoracique provoque une compression pulmonaire et cardiaque chez les chatons, entraînant des difficultés respiratoires et des arrêts cardiaques. Ce défaut peut être héréditaire. Il est décelable entre 2 et 6 semaines.










© Chatterie Jovisca