Chat au corps fin et à la fourrure délicate, l’Angora turc souffrit longtemps de la concurrence du Persan
et faillit disparaitre au milieu du siècle.


L’Angora turc fut l’un des premiers chats à poil long connus en Europe Originaire d’Ankara, en Turquie, il fut introduit en France au XVIe siècle, puis en Angleterre peu de temps après. Onpense qu’il est, avec le Persan, à l’origine du gène des poils longs des chats domestiques européens, initialement tous à poil court. À l’époque, le Persan et l’Angora étaient deux races presque identiques, sauf en ce qui concerne la couleur.La robe de l’Angora turc se déclinait en de nombreuses teintes, alors que tous les Persans étaient bleus. L’originalité de la fourrure longue et soyeuse de ces deux races fit beaucoup d’émules. Mais, à la fin du XIXe siècle, l’Angora fut éclipsé par le Persan. Comme les autres chats à poil long n’appartenant pas à la race des Persans, les Angorasvirent leur population diminuer alors fortement, jusqu’à leur quasi-extinction, sauf en Turquie, où un zoo conserva un élevage d’Angoras blancs. Ce n’est qu’après la Seconde Guerre mondiale que la race se redéveloppa grâce à l’exportation de quelques spécimens ver les États-Unis et vers l’Europe.




La robe standard

La couleur
L’Angora turc des États-Unis n’est pas le même que l’Angora d’Europe. Les chats américains restent proches de leurs origines turques, alors qu’en Europe d’autres races furent croisées à l’Angora turc afin d’obtenir une grande palette de couleurs. La renommée initiale des Agoras venait de leur robe blanche, élégante et soyeuse, et certains éleveurs soutiennent que la seule véritable race Angora est la blanche. Aujourd’hui, presque toutes les couleurs sont admises.

La texture
L’Angora n’ayant pas de sous-poil, sa robe à peu tendance à s’emmêler. Le pelage est brillant et soyeux, près du corps, sauf sur la queue, le cou, le menton, les culottes (sur les pattes arrière), ou il a une propension à friser. La robe peut mettre deux ans à se développer. Le chat mue en été; il peut alors ressembler à un poil court avec une queue épaisse.

Le corps

Contrairement à la plupart des poils longs, l’Angora turc n’a pas un corps massif. Il est longiligne, musclé et de taille moyenne. La robe s’épaissit au fil du temps, et le chat mue en été.

La queue est effilée, avec une base large, et se termine en plumeau.
La tête est large et légèrement triangulaire.
Les oreilles sont grandes, en pointe, et présentent des touffes de poils.
Les pattes sont plus longues à l’arrière qu’à l’avant, ce qui accroît les capacités physique du chat et donne une courbure à son dos.

Un chat gai et gracieux


Le standard de la race résume l’apparence générale du chat : gracieuse et aérienne. Il est élégant, mais aussi intelligent et gai. Bien que moins bruyant que le Siamois, il est très sociable, affectueux, plein d’énergie, et il n’aime pas la solitude. Athlétique, il aime jouer, voire amuser ceux qui le regardent. Il se laisse facilement éduquer..



Profil de la race


Espérance de vie: 12 ans et plus
Poids à l’âge adulte: 2,5 à 4 kg
Nombre moyen de chatons par portée: 4 ou 5 chatons
Tempérament: Affectueux, joueur et plein de vitalité, l’Angora turc s’intègre bien à la vie de famille. Il a besoin d’avoir de la compagnie et des distractions.
Robe: noir, roux, bleu, crème, écaille-de-tortue, bleu-crème sur fond blanc; smoke écaille noir; tabby, tabby argenté, bicolore.
Problèmes de santé liés à la race: La déviation de l’un des os de la queue est rare mais peut exister. Elle peut atteindre 90°et se situe souvent à l’extrémité de la queue.
La surdité, fréquente parmi les chats aux yeux bleus ou vairons, est un défaut d’origine génétique. Les chats affectés ne doivent pas servir à la reproduction.










© Chatterie Jovisca