ET LES MEDECINES NATURELLES


La cystite est une inflammation de la vessie relativement fréquente chez le chat où elle peut avoir des conséquences dramatiques chez le mâle: obstruction de l'urètre, impossibilité d'uriner et mort en quelques heures ou jours. La maladie peut évoluer silencieusement et seule une analyse d'urine permettrait de la détecter en particulier chez les femelles. Dans d'autres cas l'animal va uriner plus souvent que d'habitude et parfois en dehors de son bac et en des lieux inhabituels: le propriétaire se plaint de son chat devenu malpropre. On remarque parfois que l'urine est devenue rosée, en fait colorée de sang (on peut déposer une feuille de papier absorbant blanc dans le bac pour voir la couleur des urines). Dans les cas plus graves l'animal essaie sans arrêt de faire ses besoins et les propriétaires peuvent penser qu'il est constipé le traiter pour cela et laisser son cas s'aggraver.




Cependant il existe plusieurs cas de cystites


- la cystite du chat diabétique : à peu près 15% des chats diabétiques présentent parallèlement des infection urinaires récurrentes ou des cystites interstitielles chroniques

- la cystite infectieuse (à germes = bactéries)

- la cystite à culture stérile, donc sans germe : appelée « cystite interstitielle » par les vétérinaires, ou « cystite idiopathique » par les praticiens de santé naturelle qui lui attribuent plutôt une cause somatique.

Bien que les femelles représentent la population la plus à risques, dans le cas du chat diabétique c’est le mâle qui en souffre le plus, avec les risques que ces cystites comportent (voir en introduction de cet article).

La prise en charge classique vétérinaire en allopathie peut comprendre des antibiotiques (efficaces donc sur les germes des cystites infectieuses), des anti-spasmodiques, des diurétiques et des acidifiants urinaires.

Quelle que soit la médecine choisie pour soigner l’animal, il importe de comprendre que le traitement d’une cystite doit être entrepris précocement pour éviter les complications d'infection du tractus urinaire et d'obstruction urétrale.

Néanmoins, face à une cystite interstitielle chronique, c’est—à- dire à culture stérile, sans germe, assez fréquente chez la femelle âgée stérilisée, les médicaments vétérinaires actuels n’ont pas grand-chose hélas à proposer, ni concernant la prévention des rechutes.

Or, la prévention des cystites, de leur chronicité et surtout la prévention des rechutes est primordiale pour la bonne santé du chat.


Le rôle des Médecines Naturelles dans les cystites du chat

Les 3 médecines naturelles les plus connues (homéopathie, phytothérapie, aromathérapie) prennent toute leur importance dans cette pathologie urinaire féline. Efficaces même en cas de crise de cystite aiguë, elles peuvent aussi bien traiter la douleur de la crise que lutter contre les germes de la cystite infectieuse, notamment Escherichia Coli, le plus souvent impliqué.

Puis lorsque le chat est tiré d’affaire, sa crise jugulée, les médecines naturelles interviennent aussi alors pour mener une prévention sérieuse des rechutes. Ceci permet que les cystites s’espacent, qu’elles deviennent de moins en moins infectieuses, ou que leur chronicité dans le cas des cystites idiopathiques se ralentisse considérablement.



Phytothérapie et Cystites félines



Sous sa forme liquide, la phytothérapie utilise systématiquement trois plantes dont l’efficacité n’est plus à démontrer dans le traitement et la prévention des cystites. On allie donc en synergie les plantes suivantes =

- Vaccinium Macrocarpon qui lutte contre Escherichia Coli notamment, tout en apportant soulagement au chat grâce à ses propriétés antalgiques ciblées sur la vessie.

- Erica Cinerea qui est antiseptique des voies urinaires, anti-inflammatoire de la vessie et anti-spasmodique

- Arctostaphylos U-U complète l’action en étant également diurétique, ce qui permet l’élimination rénale de l’urée.

Qu’il s’agisse donc de cystite infectieuse ou de cystite interstitielle, d’une crise aiguë ou d’un traitement de prévention des rechutes, la phytothérapie démontre ici encore son rôle de médecine, naturelle mais efficace, et douce et sans effets secondaires, pour prendre en charge le compagnon félin.


Homéopathie et Cystites félines

Sous sa galénique la plus adaptée au tempérament du chat à soigner, l’homéopathie permet d’accompagner efficacement la phytothérapie, tout en terminant son action et accélérant la guérison. Plusieurs remèdes sont adaptés aux cystites félines, l’avantage de cette médecine étant de s’adapter au sujet de façon très pointue, très personnalisée, ce qui fait d’elle une précieuse aide dans la prévention. De ce fait, l’homéopathie permet à la fois une action tant curative que prophylactique sérieuse, tout en apportant une réponse individualisée.

En cas de crise de cystite infectieuse, on combat d’abord les germes à l’aide de la phyto ou de l’aroma, et on adjoint l’homéo quelques jours plus tard – soit pour prendre le relais soit pour accélérer la guérison puis prévenir les rechutes.

Aromathérapie et Cystites Félines



Nombre d'aromathérapeutes sont convaincus, aidés dans cette conviction par leur expérience professionnelle, que les huiles essentielles, utilisées à bon escient, permettent d’aider à guérir pratiquement toutes les maladies. On sait maintenant depuis longtemps que l’aromathérapie reste la plus puissance des médecines naturelles. Il en est de même pour nos compagnons familiers ! Elle est une alternative majeure, efficace et complète, aux traitements allopathiques, et ce face à de nombreuses pathologies, même parfois très graves. Les Huiles Essentielles sont donc aussi très actives sur toutes les cystites félines = aiguës, chroniques, infectieuses ou interstitielles.

A ceci près qu’elles permettent AUSSI (ce qui n’est pas rien, et n’est pas toujours le cas des 2 médecines naturelles présentées précédemment) de lutter contre d’autres germes, comme Streptococcus , Klebsiella , Enterobacter. Mais attention ! L’aromathérapie est une médecine qui comporte de nombreuses contre-indications, ce qui n’est pas le cas de la phyto ni de l’homéo ; il faut donc absolument éviter l’auto-médication, encore plus chez le chat, très sensible par nature.

Il existe une bonne dizaine d’huiles essentielles ciblées des voies urinaires. Certaines sont spécifiques de la cystite, d’autres de l’infection uro-génitale, certaines de l’urêtrite, de la prostatite associée, et d’autres agissent sur le diabète non-insulino dépendant du chat senior en régularisant le pancréas. Les Huiles Essentielles des voies urinaires peuvent présenter une action anti-inflammatoire, antiseptique, antalgique, mais aussi anti-infectieuse et antibiotique-like. D’autres régularisent les fonctions urinaires, permettant d’espacer les rechutes puis de les juguler.

Quoi qu’il en soit, le praticien aromathérapeute, comme l’homéopathe ou le phytothérapeute, saura adéquatement choisir les Huiles Essentielles adaptées au cas de chaque chat.




Les Médecines Naturelles, une solution de santé

Les cystites félines peuvent donc être traitées, soignées, puis prévenues, selon trois médecines naturelles, au choix du maître. Associer les trois permet une action thérapeutique encore plus efficace - à condition de savoir quels remèdes sont incompatibles entre eux.

Aucune de ces médecines n’entraînent d’effets indésirables, secondaires ni d’habituation ou de dépendance. Elles nécessitent toutefois d’être prescrites dans le cadre d’une consultation avec un suivi rigoureux. Nous déconseillons toujours l’auto-médication, car si les remèdes sont inadéquats, la cystite va s’installer : de ce fait des risques non négligeables d’aggravation existent pour l’animal.





Carole B-MORIN
Praticienne de Santé Naturelle Spécialisée Canins & Félins

Medecines Naturelles pour animaux

Contact