Coup d’œil sur les mythes et les réalités concernant les maladies transmissibles à différents espèces animales et aux humains.

Il existe plusieurs maladies animales infectieuses qui sont transmissibles aux humains ou à d’autres animaux. On parle ici de zoonose. Comme exemple classique, on a qu’à penser à la rage, causée par un virus mortel qui se transmet d’un animal à l’autre ou d’un animal à un humain par la salive de la bête infectée (raton laveur, chauve-souris, renard, chien, humain, etc.) au moment de la morsure.

En fait, à ce jour, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il y aurait près de 250 zoonoses connues dans le monde impliquant de nombreux vertébrés. Environ une trentaine d’entre elles peuvent être transmises à un humain par un chat ou un chien. Les zoonoses peuvent être causées par des virus, des parasites ou des champignons, par certaines bactéries et même par un prion, comme celui qui provoque la maladie de la vache folle.

De façon générale, les zoonoses peuvent être transmises entre les espèces de différentes façons, et les modes de transmission varient selon la maladie. Ceux qui sont bien connus sont les morsures et les piqures d’insectes (puces, tiques, etc.) porteurs de la maladie, ainsi que le contact direct ou indirect avec une substance contaminée provenant d’un animal malade (urine, selles, poils, salive, etc.) Ces contacts peuvent avoir lieu entre la substance contaminée et de la peau intacte ou endommagée par une plaie, ou par un contact avec une muqueuse (le nez, la bouche, les yeux). L’ingestion de particules contaminées est aussi un mode de transmission bien connu. Encore une fois, tout dépend de l’organisme infectieux. Finalement, certaines zoonoses peuvent se transmettre d’une espèce à l’autre au moyen d’aérosols, tout comme la grippe se transmet, par l’air, d’un individu à un autre…



Qui d’entre nous est à risque?


Après la lecture de ces quelques exemples très sommaires, il est normal que certains se sentent inquiets ou « menacés » par toutes les maladies qui peuvent être transmises par les animaux de compagnie. Toutefois, il faut savoir que, au Canada, les risques sont faibles. Un adulte en santé qui prend des mesures d’hygiène appropriées n’a que peu de chances d’être affecté. Les gens qui sont le plus à risque sont les suivants :

  • Les jeunes enfants, car ils ont tendance à tout mettre dans leur bouche et n’ont pas de notions d’hygiène.

  • - Les gens âgés ou atteints de la maladie chronique, qui ont un système immunitaire moins efficace.
    Les gens qui ont subi une greffe ou qui ont le cancer, car ils peuvent être immuno-supprimés

  • - Les travailleurs de l’industrie animale (vétérinaires, animaliers, éleveurs, etc.…,
    et aussi ceux qui travaillent dans les abattoirs ou dans les usines de transformation alimentaire),
    car ils sont en contact étroit et prolongé avec les animaux..


  • Comment éviter une zoonose


    Une des choses les plus importantes, à mon avis, et que le propriétaire d’un animal ait des notions d’hygiène fondamentales. Par exemple, on ne doit jamais mettre les mains dans sa bouche , du moins, avant d’être sûr qu’elles sont propres! Il faut se laver les mains après avoir manipulé un animal ou ses déjections. On devrait maintenir une bonne hygiène dans le milieu de vie des animaux, et s’assurer de nettoyer et de désinfecter correctement cages, litières, bols, aquariums, terrariums, etc.…, évidemment sans être contaminé; donc, il faut se laver les mains et nettoyer toutes les surfaces de travail à la fin de la procédure. Il faut aussi ramasser les selles de son animal tous les jours, sans exception.

    D’autres mesures plus spécifiques devraient aussi être suivies par tous pour éviter certaines zoonoses. Ainsi, on doit jardiner avec des gants ou se laver les mains et les ongles à fond après le jardinage. On doit bien laver tous les légumes du jardin avant de les manger crus. Il faut s’abstenir de consommer de la viande crue. On ne doit pas laisser le carré de sable des enfants sans surveillance s’il n’est pas bien recouvert, car on ne veut pas qu’il devienne une litière pour chat. On ne doit boire que de l’eau du robinet ou celle du commerce, car elle est traitée et filtrée adéquatement.



    Suivre les recommandations de votre vétérinaire


    Dès l’achat d’un animal, on devrait prévoir une visite chez le vétérinaire, puis revoir celui-ci chaque année pour faire vacciner l’animal contre la rage et pour obtenir des vermifuges contre les principaux vers intestinaux potentiellement zoonotiques. Il est aussi fortement recommandé de faire faire une analyse de selles chaque année, car différents parasites intestinaux potentiellement transmissible à l’humain, comme Giardia, ne sont pas toujours inclus dans les programmes de vermifugation de routine.

    Voici quelques exemples de zoonoses qui peuvent concerner les propriétaires de chats et de chiens, ou d’animaux de compagnie moins communs.
    Maladie
    Agent causal
    Animaux
    Description sommaire et symptôme chez l’humain
    Salmonellose
    Bactérie
    Tous, incluant spécialement certains poissons, reptiles et oiseaux
    Colonise les intestins : plusieurs animaux peuvent en être des porteurs asymptomatiques (qui n’ont aucun symptôme). Les bactéries sont évacuées avec les selles et transmises par ingestion. Cause des diarrhées graves ou de fortes gastroentérites.
    Maladie des griffes du chat
    Bactérie
    Certains chats porteurs de Bartonella henselae
    Colonise les griffes et le sang de certains jeunes chats. Se transmet par morsure ou par griffure. Peut provoquer une inflammation locale, une enflure des ganglions, de la fièvre et un malaise..
    Fièvre par morsure de rat
    Bactérie
    Des rats, des souris et des gerbilles porteurs d’un streptobacille
    Peut se transmettre par morsure, mais aussi par de légères égratignures. Peut provoquer fièvre, démangeaisons, douleurs articulaires et musculaires, maux de tête ou vomissements.
    Pasteurellose
    Bactérie
    Lapins, cochons d’Inde, chats, chiens, etc.
    Peut se transmettre par morsure, par léchage ou par contacts rapprochés. Fait intéressant, le lapin, souvent infecté par Pasteurella multocida (et souffrant d’abcès, d’otite, de problèmes neurologiques et respiratoire, etc.), peut transmettre la maladie au cochon d’Inde qui peut alors développer une pneumonie mortelle.
    Chlamydophilose
    Bactérie
    Certains oiseaux, surtout de la famille des perroquets, des pigeons
    Se transmet par les sécrétions nasales ou oculaires d’oiseaux infectés ou par la poussière, les excréments et les plumes libérés dans l’air au moment du nettoyage. Peut ne pas causer de symptômes chez l’homme ou causer fièvre, maux de tête, douleurs musculaires ou pneumonie.
    Leptospirose
    Bactérie
    Presque tous les mammifères sont sensibles à différents sérovars de la leptospirose
    Colonise les reins de certaines espèces hôtes et se propage dans l’eau à partir de l’urine d’un animal infecté. La transmission se fait par contact avec les muqueuses ou la peau ou encore par ingestion. Peut produire un syndrome grippal ou une insuffisance rénale ou hépatique parfois mortelle.
    Herpès B
    Virus
    Singes et hérissons d’Afrique
    Souvent porteurs asymptomatiques certains singes peuvent transmettre à l’humain une forme de méningite mortelle, et le hérisson d’Afrique, une forme d’herpès buccal.
    Grippe H1N1 A
    Virus
    Furets
    Le furet peut facilement attraper des humains (ou leur transmettre) la grippe H1N1 de type A.
    Teigne
    Champignon
    Chien, vaches, chevaux, et, surtout les chats
    Se transmet par contact direct avec les spores des champignons Microsporum et trichophyton, qui se trouvent sur les poils et dans l’environnement de l’animal affecté. Peut causer des lésions cutanées entrainant des démangeaisons.
    Giardiase
    Parasite
    Presque tous les animaux domestiques
    Humains et animaux peuvent être infectés (et présenter ou non des symptômes) par Giardiase, un protozoaire microscopique qui colonise les intestins et est évacué par les selles. La diarrhée en est le symptôme le plus courant. La transmission se fait par ingestion.
    Toxocarose
    Parasite
    Chien et chats, surtout les jeunes
    Les agents de la maladie, ces fameux vers ronds qui vivent fréquemment dans les intestins des jeunes chiens ou chatons, sont parfois à l’origine (mais c’est rare) de problèmes oculaires, neurologiques et viscéraux chez l’humain, spécialement chez les jeunes.

    Source : Magazine animal