La femelle


D’abord, il est important de savoir qu’une chatte est généralement pubère entre l’âge de 6 et 9 mois, certaines pouvant l’être dès 5 mois et très peu après 12 mois. La photo-période (alternance entre la durée de la clarté du jour et celle de la noirceur) influence l’apparition de la puberté. Les chattes domestiques sont généralement pubères plus tôt que les chattes de race, et celles qui ne sortent pas atteignent leur puberté plus tard. Les premiers signes de maturité sexuelles sont la flexion des pattes, la courbure exagérée du dos et la déviation de la queue d’un côté ainsi que des changements dans la personnalité de la femelle.

Lorsque cette dernière est en chaleur, elle est souvent plus affectueuse, parfois plus agressive, et frotte sa tête et son cou sur tous les objets disponibles. Ses miaulements sont si lancinants que cette période devient épouvante pour les oreilles du propriétaire et celles du voisinage. Certaines chattes urineront plus souvent, alors que d’autres vont tenter du fuguer. Ces signes apparaissent habituellement un ou deux mois après le début du solstice d’hiver pour se terminer au solstice d’été, à moins qu’un accouplement soit survenu. Une femelle qui n’a pas été saillie risque de répéter ce comportement jusqu’à ce que la saison des amours se termine.

Les caractères sexuels primaires et secondaires de la chatte sont peu apparents. Les huit mamelles sont situées sur le thorax et l’abdomen. Contrairement à la chienne, les lèvres de la vulve de la chatte en chaleur ne prendront pas de volume, même en présence d’un taux accru d’hormones. Le vagin et le col de l’utérus d’une chatte sont peu élastiques et si petits qu’une anesthésie est nécessaire pour procéder à un examen. L’âge idéal pour la reproduction se situe entre 18 mois et 7 ans; au-delà de cet âge, l’animal risque de présenter un cycle irrégulier, d’avoir moins de chatons et d’avorter plus facilement.




Le mâle


Contrairement à plusieurs espèces animales, le chat a un pénis qui est dirigé vers l’arrière au repos. De 100 à 200 papilles cornues le recouvrent, sur les deux tiers de sa longueur. Au moment de la pénétration, leur présence favorise l’ovulation en déclenchant une série d’activités dans le cerveau de la chatte, dont le relâchement d’hormones initiatrices de l’ovulation. La pénétration dure généralement de 1 à 4 secondes, et rarement plus de 20 secondes. La chatte émet un hurlement caractéristique lors de cette intromission. Plusieurs copulations sont possibles, augmentant les chances de fécondation.

Chez le mâle, les testicules sont habituellement présents à la naissance. Vers l’âge de cinq mois, le corps produit les premiers spermatozoïdes. Bien que les tumeurs des testicules soient rares, des obstructions au niveau du pénis peuvent survenir, généralement causées par des problèmes d’origine urinaire plutôt que de reproduction. La stérilisation est recommandée vers l’âge de six mois, et ce, autant pour le mâle que pour la femelle. La castration diminue les risques de marquage, élimine la forte odeur du mâle non castré et contribue également à freiner la surpopulation féline. Car, malheureusement, l’issue de nombreuses naissances félines est mortelle, puisque les chatons se retrouvent sans foyer.


Source : Magazine animal








© Chatterie Jovisca