Dès qu’on sonne à la porte, votre chat court se cacher alors que celui de votre ami se rue sur les visiteurs? Comment expliquer que deux chats soient à ce point différent? Est-ce une question d’éducation, d’expérience ou est-ce que les gènes jouent un rôle plus important encore, qu’on pourrait le penser? Et comment peut-on transformer un chat craintif en un chat sociable?

L’ADN du chat
Le chat est dit autosuffisant: il n’a besoin de personne pour survivre. Il n’a nul besoin d’une meute pour parvenir à attraper ses proies ou protéger ses ressources : il peut tout faire seul. Même lors de sa domestication par l’homme, il n’a jamais eu besoin de développer sa sociabilité comme le chien, car il n’avait pas un travail très précis à accomplir, autre que celui du petit compagnon.



La période de socialisation

Le chat étant naturellement moins sociable que le chien, il est d’autant plus important de le socialiser dès son plus jeune âge. La période sensible se situe entre deux et neuf semaines. Durant cette période, le chaton devrait rencontrer le plus possible d’individus, d’animaux, de situations et d’objets différents et, idéalement, chacune de ces rencontres devrait être positive.

De plus, sachez qu’un chaton de plus de huit semaines n’ayant jamais eu de contact avec l’humain ne pourra jamais être socialisé (apaisé par la présence de l’homme), mais seulement domestiqué, et n’approchera donc l’homme que pour obtenir quelque chose.

Finalement, il faut garder en tête que chaque individu a son caractère spécifique, et ce, même à l’intérieur d’une même portée. Par exemple, certains chats seront plus aventureux et exploreront leur environnement plus rapidement rencontrant ainsi plus d’individus. Ces chatons seront souvent plus sociables que les chats timides ou craintifs.






L’influence de maman

La mère joue un très grand rôle dans la socialisation de ses bébés, et son absence peut fortement influencer le tempérament et la sociabilité des chatons. En l’absence de celle-ci (chatons abandonnés ou orphelins), une autre mère ou un chat adulte peut prendre la relève, mais aucun ne fera un aussi bon travail que la mère biologique. Toutefois, comme apprendre à socialiser avec ses congénères est aussi important, il vaut mieux faire évoluer un chaton orphelin avec d’autres chats bien socialisés que seul.

En effet, les chatons élevés seuls au biberon par des humains développent souvent, une fois adultes, des traits de caractère extrêmes et sont tenus à l’écart par les autres chats lors des jeux. N’ayant jamais appris à bien contrôler l’intensité de leurs interactions lors des « jeux-combats » avec leurs frères et sœurs, ils sont souvent trop brusques au goût des autres chats une fois adultes.

Si la mère se montre craintive envers les humains, les chances sont grandes pour que ses chatons adoptent le même comportement.

Un environnement stimulant

Le chat est l’une des rares espèces du règne animal à pouvoir passer d’un mode de vie « domestiqué » à « sauvage » à volonté et à pouvoir survivre sans problème dans les deux situations.

Plus l’environnement où évolue le chaton est riche d’expériences, de textures, de sons, de hauteurs et d’objets différents, plus il pourra se familiariser avec toutes ces choses et être moins craintif du monde qui l’entoure. Une fois adulte, un chaton bien socialisé sera de plus, moins nerveux face aux expériences nouvelles.

8 conseils pour socialiser un chaton

1. Superviser toujours les interactions entre votre chaton et les enfants, même si ceux-ci connaissent bien l’animal. Nombre de chats d’abord intrigués par les enfants et les visiteurs en général ont vite appris à en avoir peur après une mauvaise interaction, comme une queue ou des moustaches tirées.

2. Informez vos visiteurs qu’ils ne doivent pas déranger votre chat s’il se trouve dans une pièce ou un arbre à chat en particulier. Ce faisant, votre animal saura qu’il peut toujours se réfugier à cet endroit s’il veut être tranquille.

3. Aussitôt qu’on sonne à la porte, donnez des gâteries à votre chaton ou jouez avec lui afin qu’il associe la venue de visiteurs à quelque chose de plaisant. Puis, laissez votre place aux nouveaux venus afin qu’ils passent du temps avec votre animal.

4. Habituez tôt votre chaton au harnais et à la laisse. Alors qu’il les porte, organisez des séances de jeu, offrez-lui des gâteries et amenez-le graduellement à vous suivre à l’extérieur pour une courte balade.

5. Laissez votre transporteur accessible à votre chat en permanence dans la maison. Placez-y des gâteries et organisez des séances de jeu. Dès que votre chaton y est habitué, vous pouvez reprendre les mêmes étapes dans la voiture à l’arrêt, puis dans la voiture en marche.

6. Dès son arrivée, procurez au nouveau chaton des endroits où se cacher et en hauteur desquels il pourra observer les occupants de la maison en toute sécurité. Il pourra ainsi se familiariser avec le va-et-vient de la maison.

7. Pendant les premiers mois, ayez toujours sur vous des gâteries. Dès que vous voyez votre chaton faire quelque chose de bien, récompensez-le. Ne le punissez jamais et ignorez ses comportements désagréables.

8. Allumez l’aspirateur à l’autre bout de la maison alors que votre chaton mange. Tant que votre chaton est calme, approchez l’aspirateur de quelques pieds à chaque repas pour le désensibiliser.










© Chatterie Jovisca