Qu'es-ce que la péritonite infectieuse féline (P.I.F.) ?

La P.I.F. n'est pas une maladie infectieuse typique. Il s'agit d'une maladie à médiation immunitaire, c'est-à- dire que le système immunitaire du chat, en essayant de protéger l'animal contre la P.I.F., accélère plutôt la progression de la maladie.


Selon certaines études, 25% des chats du monde entier seront exposés à un coronavirus, le groupe viral qui comprend le virus de la P.I.F. Cette exposition peut ou non engendrer une P.I.F. Toutefois, dès l'apparition des signes, la maladie ne peut être traitée, ni guérie efficacement. Et, dans presque tous les cas, la P.I.F. est fatale. Quoique les symptômes varient grandement, certains signes sont caractéristiques de la P.I.F..



Comment savoir si mon chat est atteint ?

La forme la plus grave de P.I.F., appelée forme humide, l'abdomen du chat se gonfle de fluide, par suite de dommages étendus au système circulatoire. Le fluide peut aussi s'accumuler au niveau du thorax, causant des difficultés de respiration. Les autres signes sont la présence de fièvre et d'un léger écoulement nasal et oculaire, la perte d'appétit et de poids et l'affaiblissement. Le signe clinique le plus courant de la forme humide de la P.I.F. est le gonflement, progressif et sans douleur, de l'abdomen, résultant de l'accumulation de liquide, par suite de dommages étendus au système circulatoire..


La forme plus prolongée de P.I.F. est appelée forme sèche, parce que peu de liquide s'accumule dans l'abdomen. Les signes les plus courants sont des désordres du système nerveux central, comme l'incoordination et la paralysie partielle ou complète des pattes postérieures, des convulsions, des changements de personnalité, de même que des affections oculaires. D'autres signes non spécifiques comprennent un mauvais état de santé général, de la fièvre, une perte de poids et de l'anémie.

Symptômes de la P.I.F.

  • Gonflement de l'abdomen
  • Écoulement nasal ou oculaire
  • Paralysie des pattes postérieures
  • Convulsions
  • Changements de personnalité
  • Affections oculaires
  • Mauvaise santé générale, fièvre, perte de poids, anorexie, anémie.





    Mon chat risque-t-il de développer une P.I.F.?

    Les chats qui courent le plus de risques de développer un P.I.F. sont :
  • Les chats gardés à l'extérieur
  • Ceux élevés en pension pour chats ou dans un foyer où vivent d'autres chats
  • Ceux victimes de malnutrition, de surpopulation ou d'infections
  • Les chats traités à fortes doses de stéroïdes ou de d'autres médicaments qui affaiblissent le système immunitaire
  • Les chats continuellement infectés par le virus de la leucémie féline (près de 50% des chats atteints de P.I.F. sont aussi infectés par le virus de la leucémie féline).
    La P.I.F. frappe plus fréquemment les très jeunes et les très vieux chats. L'incidence de la maladie semble atteindre son point culminant chez les chats âgés de 6 mois à 2 ans. Le nombre de cas augmente aussi beaucoup parmi les chats âgés entre 11 et 15 ans. De plus, la P.I.F. se déclare un peu plus souvent chez les chats de race.


    Comment le virus se propage-t-il parmi les chats

    Le virus de la P.I.F. peut se retrouver dans la salive, l'urine et les fèces des chats infectés. La bouche et le nez sont les voies naturelles d'infection. Ainsi, la P.I.F. apparaît le plus souvent parmi les chats qui sont gardés ensembles dans une pension pour chats ou dans une maison où vivent plusieurs chats. Il est aussi possible, mais peu probable, que le virus soit transmis via les vêtements, le panier du chat, le plat de nourriture et les insectes. Loin de son hôte, le virus de la P.I.F. est instable et peut être détruit avec la plupart des détergents domestiques.

    Source : Votre chat (John et Caroline Bower)











    © Chatterie Jovisca