Le comportement sexuel des chattes domestiques ne pose pas les mêmes problèmes que celui des mâles. Il faut néanmoins le contrôler. Nombre de ceux qui veulent acquérir un chat de compagnie préfèrent une femelle plutôt qu’un mâle. Les jets d’urines, les vagabondages et les bagarres découragent en effet les futurs maîtres, bien que ces désagréments soient considérablement réduits par la castration. Mais avoir une femelle n’est pas non plus sans inconvénients.



La chatte au quotidien


Des portées inévitables :
Une chatte non opérée et autorisée à sortir aura immanquablement et régulièrement des petits. Il vous faudra chercher un foyer pour chacun de ces chatons, alors que les refuges débordent déjà d’animaux abandonnées. Il faut également savoir que les mises bas répétées réduisent la durée de vie d’animal.

La puberté :
À moins que vous ne souhaitiez vous lancer dans l’élevage, il vous faut envisager de stériliser votre chatte avant qu’elle n’ait atteint sa maturité sexuelle, c’est-à-dire à 6 mois. La puberté commence en général au printemps. Si votre chatte est née en fin d’année, elle sera pubère plus tôt qu’une autre, née quelques mois avant. Les races orientales – Siamois ou Abyssins – sont parfois pubères dès l’âge de 5 mois, alors que les chats à poils longs, comme les Persans, ne le sont pas avant 1 an ou plus.


Les cycles de la reproduction
La saisonnalité :
Si les niveaux d’hormones sont presque constants chez les mâles, il n’en est pas de même chez les femelles. En climat tempéré, les colonies de chats sauvages ont un cycle d’activité sexuelle de neuf mois dans l’année, s’arrêtant pendant l’hiver lorsque la lumière est restreinte. La chatte domestique, quant à elle, présente une activité ovarienne moins régulière dont les signes sont parfois discrets.



L’œstrus :
En général, les chattes ont des cycles de reproduction de trois à cinq semaines et ne sont en rut que pendant une très courte période (trois à sept jours). Cette période, appelée oestrus, se manifeste par les chaleurs. Chez une chatte ni castrée ni accouplée, les périodes d’œstrus deviennent de plus en plus fréquentes jusqu’à ce que les chaleurs soient presque continuelles. La durée de cycle est déterminée par le niveau hormonal. Chez les races à poil long, un cycle dépasse souvent les 3 semaines, tandis que chez les Orientaux, il est plus court et chaleurs durent plus longtemps.

Les méthodes contraceptives


La stérilisation :
L’ovariectomie chirurgicale (ablation des ovaires) bloque le cycle de l’œstrus et rend définitivement impossible la procréation.


La contraception provisoire :
Si vous voulez faire reproduire votre chatte mais éviter qu’elle ne s’accouple à certains moments, le vétérinaire peut prescrire des hormones qui reculent l’œstrus. Mais cette méthode ne peut être que temporaire : lorsqu’elle aura achevé sa carrière de reproductrice, il vaut mieux faire opérer la chatte plutôt que de lui donner des hormones en permanence.



Les signes de chaleur chez la chatte




Ne vous précipitez pas chez le vétérinaire en croyant que votre chatte est malade si elle présente les symptômes suivants :


  • Elle a une attitude exagérément affectueuse et reste continuellement près de vous.

  • Elle « appelle », c’est-à-dire qu’elle est vocalement expressive.
    Ce phénomène est particulièrement frappant chez les Siamois et autres Orientaux.

  • Elle se roule sur le sol, s’étire, la croupe relevée.

  • Elle se frotte contre vous, contre les meubles, les murs ou les autres animaux de la maison.

  • Elle urine davantage (pour attirer les mâles).

  • Elle sécrète un liquide vaginal clair et se lèche fréquemment.



  • Source : Votre chat (John et Caroline Bower)









    © Chatterie Jovisca