Tous les vétérinaires vous le diront, c’est presque de notoriété publique, mais il n’y a aucune preuve scientifique de cela : les chats jaunes (comme Garfield) semblent posséder un appétit hors du commun. Hélas, l’embonpoint qui risque de découler d’une surconsommation alimentaire peut affecter le foie des chats, qu’ils soient jaune ou blancs!

On parlera alors de jaunisse ou d’ictère et, croyez-moi dans ces cas, c’est généralement une bien mauvaise nouvelle pour le propriétaire. La meilleure méthode pour découvre si votre chat souffre de cette maladie consiste à regarder le blanc des yeux, les gencives et l’intérieur des oreilles de l’animal. Au début de la maladie, vous y remarquerez une teinte citronne, qui deviendra de plus en plus orangée au fur et à mesure que la jaunisse évoluera.


La jaunisse du chat est une terrible maladie. Elle est causée par une accumulation anormalement élevée de bilirubine dans le sang et les tissus. La bilirubine est libérée en très grande quantité, lorsqu’au terme de leur vie, les globules rouges sont détruits par la rate, le foie et la moelle épinière. C’est ainsi que la bilirubine voyagera par la voie sanguine jusqu’au foie, qui l’expédiera (après l’avoir transformée) dans la bile. Par la suite, elle se déversera par de petits canaux biliaires dans l’intestin, puis sera éliminée dans les excréments.


On classe les jaunisses selon leur origine


Préhépatique :
La destruction anormale de globules rouges à l’intérieur du corps de l’animal provoque la libération d’une très grande quantité de bilirubine. Le foie étant incapable de l’absorber, celle-ci s’accumule dans le sang et les tissus. Les causes peuvent être des maladies hémolytiques, un mauvais fonctionnement de la rate, un parasite des globules rouges et bien d’autres problèmes.


Hépatique :
Un mauvais fonctionnement du foie ou un problème avec les petits canaux servant à transporter la bile provoque une accumulation de celle-ci et les signes classiques de jaunisse. Les causes peuvent être une tumeur, une intoxication, une péritonite infectieuse, une leucémie féline, etc.


Posthépatique :
Une obstruction des voies biliaires en dehors du foie provoque une stase biliaire et des symptômes similaires. Les causes peuvent être des tumeurs ou une obstruction intestinale.


Des causes multiples


Il n’y a pas deux cas de jaunisse identiques et les causes sont vraiment nombreuses et complexes. On peut encore citer parmi celles-ci : les insuffisances hépatiques, les intoxications, l’obésité, certains médicaments, les maladies, pancréatiques, la rupture des canaux biliaires ou la cholangite.

Si votre chat présente un début de jaunisse, conduisez-le rapidement chez votre vétérinaire. Des analyses sanguines, des radiographies et souvent même des échographies ou des biopsies hépatiques pourront s’avérer indispensables pour bien cerner la source du ou des problèmes. La rapidité et la précision du diagnostic feront toute la différence dans le pronostic de guérison et le choix du traitement.

Le traitement adéquat


Pour bien traiter une jaunisse, il faut dans la mesure du possible identifier la cause et s’assurer que l’animal bénéficie d’un traitement de soutien adéquat. Il est primordial que le chat recommence à s’alimenter rapidement (dans certain cas, il faudra procéder à l’installation d’un tube à gavage relié directement à l’estomac) pour éviter que ne se développe une autre maladie encore plus grave, la lipidose hépatique.







© Chatterie Jovisca