L’essentiel de l’éducation du chaton se déroule pendant la période qui va de la naissance jusqu’à l’âge de 6 mois. De manière effective la plupart des comportements sont acquis à l’âge de 3 mois, grâce au rôle prépondérant de la mère, ainsi que des frères et sœurs.

Ainsi lorsque vous adoptez un chaton, votre contribution aux bases de son éducation est limitée mais vous rend responsable. Vous avez à compléter son éducation, dans le cadre de son nouvel environnement, et à corriger ses comportements.

Environnement favorable


Un environnement favorable est un environnement où votre chat se sociabilise facilement, se familiarise avec les personnes et l’environnement.


Présence de la mère
Si le chaton a été élevé auprès de sa mère, il est conseillé de le laisser vivre auprès d’elle jusqu’au sevrage. Son éducation sera plus complète et votre chaton s’intégrera très facilement dans son nouveau foyer. Il faut absolument éviter de transplanter un chaton non sevré. Un chaton pris trop tôt sera plus difficile à éduquer.

Actions de l’environnement
Un chaton qui a été manipulé par plusieurs personnes dès son plus jeune âge sera plus ouvert sur la vie et sa curiosité d’autant plus grande. De même, sa familiarisation avec les différents bruits de la vie quotidienne lui permettra de s’intégrer parfaitement à l’environnement de son nouveau foyer.



Environnement défavorable


Si le milieu dans lequel a évolué le chaton était pauvre en stimuli (par exemple dans un endroit isolé),
il est conseillé de le prendre à partir de 8 semaines et de chercher à le mettre en contact avec d’autres chats
.


Absence de la mère
Il faut vite prendre en charge son éducation afin d’éviter l’apparition d’états anxieux ou dépressifs. Il faut lui apprendre les différentes règles sociales à ne pas enfreindre et les comportements nécessaires à sa vie future au contact des humains.

L’apprentissage
Le chaton apprend de deux manières différentes : il commence par imiter les gestes de sa mère, puis il apprend par lui-même via l’expérimentation. Dans ce cas, il agit et reçoit les conséquences de ses actes. Si la réponse lui est agréable, il tend à privilégier sa réaction.

Actions de l’environnement
Il faut sociabiliser le chaton en lui offrant un maximum de stimuli externes : prises en main par différentes personnes, confrontation avec des bruits de différentes intensités, mis en contact avec d’autres animaux. Son intégration dans son nouveau foyer sera plus longue pour être complète, mais les résultats seront identiques.

L’apprentissage des morsures et des griffures


Le chaton doit prendre conscience le plus tôt possible des limites à ne pas dépasser pendant que ses armes (griffes et dents) ne sont pas totalement développées. Durant les bagarres, le chaton reçoit morsures et griffures qui lui permettent d’apprendre à mesurer, par lui-même l’intensité de ces deux gestes.

L’apprentissage du jeu
Le jeu est une base majeure de la phase de socialisation du chaton. Le jeu favorise la découverte de l’environnement et développe ses capacités physiques. Le jeu est par ailleurs un antidote à l’isolement. Mais un jouet par lui-même n’est rien; c’est parce qu’il peut bouger, rouler ou glisser et se loger dans un coin difficile d’accès, qu’il intéresse votre chaton.

Tableau des différents types de jeu


Tableau des différents types de jeu
Thème du jeu
Bénéfices et comportements assimilés
La bataille
Comportement d’attaque et de défense
La lutte
Autocontrôle des morsures
Respect de la hiérarchie
Le pas de côté
Défense du territoire, provocation
La poursuite
Défense du territoire et chasse
Le cabré
Défense du territoire et chasse
La boxe
Optimisation des sensibilités visuelles et tactiles,
autocontrôle des griffures
Le jeu de la souris et du poisson
Chasse


L’apprentissage de la chasse
L’apprentissage de la chasse commence très tôt, dès 1 mois souvent, quand le chaton adopte des postures de chasseur, mais ce n’est que vers 6 semaines, lorsque sa mère lui rapporte des proies qu’il commence à reconnaître ce qui est comestible. À 2 mois, il a maîtrisé sa peur et pris ses comportements d’attaque, à 6 mois, le chaton est capable de subvenir tout seul à ses besoins.

L’apprentissage de la propreté
L’apprentissage de la propreté a été fait par la mère. À partir de 5-6 semaines, un chaton est propre et fait ses besoins dans son bac à litière, passant même souvent beaucoup de temps à les recouvrir. Si l’apprentissage n’a pas été fait, poser le chaton sur la litière. Avec sa patte creuser un trou puis l’habituer à recouvrir ses excréments. Renouveler une ou deux fois l’expérience et le chaton sera propre.

Se battre ou marquer son territoire sont des comportements naturels. Une éducation ferme mais patiente permet d’apprendre à un chat les bonnes manières.

Tout chat bien élevé doit être capable d’utiliser un bac à litière, d’aller à l’extérieur faire ses besoins ou de supporter d’être toiletté. Une éducation limitera les petites bêtises fréquemment commises par les chats, comme grignoter des plantes ou voler de la nourriture. Mais surtout, elle empêchera votre chat d’acquérir de mauvaises habitudes comme souiller l’intérieur de la maison, mâcher des tissus, griffer les meubles, attaquer des personne ou d’autres animaux.

Éduquer un chat consiste à décourager des comportements pouvant s’avérer dangereux pour la famille ou destructeurs pour la maison. Dans ce domaine, la fermeté sera votre meilleure alliée. Mais fermeté ne signifie pas dureté. Punir un chat en criant, le jeter hors de la maison ou le frapper constituent autant d’erreurs qui, loin de régler le problème, ne feront que l’amplifier.


Le processus de socialisation


L’importance des premières semaines :
Aujourd’hui, les éleveurs tendent à sélectionner des chats ayant bon caractère, trait dont hériteront en général les chatons. Cependant, cette sélection est loin d’être suffisante pour garantir le bon comportement d’un chat adulte. Les soins et l’attention apportés au tout jeune chaton : Voir « les nouveaux-nés » constituent en effet une étape primordiale dans son processus de socialisation.

Comment socialiser un chaton :
Les jeunes chatons doivent être saisis avec délicatesse, plusieurs fois par jour, pendant une dizaine de minutes, par des personnes différentes et de tous âges. Soulevez le chaton doucement, tenez-le un peu et reposez-le avec autant de douceur. Intégré dans son nouveau foyer, le chaton doit se familiariser avec son environnement tandis que le processus de socialisation se poursuit. Assurez-vous que le chaton ou le chat que vous choisissez présente un caractère compatible avec votre mode de vie et que le processus de socialisation a été démarré dans les meilleures conditions. Un chat timide introduit dans un environnement avec des enfants ou un chien aura vraisemblablement des difficultés à s’adapter.

Éduquer votre chat :
Si le chat a été correctement manipulé dès son plus jeune âge, il vous sera facile, avec un peu de patience et des récompenses, de lui apprendre les bonnes manières. Encouragez-le, par exemple, à se tenir tranquille pendant le toilettage à l’aide d’une friandise. Pour décourager toute attitude indésirable, interrompez le chat pendant son action tout en prononçant « non » d’un ton ferme. Essayez de faire en sorte que le chat ne vous voie pas à ce moment précis, sans quoi il pourrait croire que l’interdit n’est valable qu’en votre présence.

Les comportements anormaux


Les chats nerveux ou agressifs sont plus difficiles à éduquer, mais tout est possible avec de la patience et de l’affection. Cependant, un chat peut présenter brusquement un comportement anormal, toilettage excessif, automutilation, souillures intempestives. Il s’agit le plus souvent de symptômes de maladie nécessitant un examen approfondi par un vétérinaire. Si aucun problème médical n’est décelé, le praticien peut suspecter une perturbation psychologique et en chercher les motifs (déménagement, traumatisme, etc). Il pourra éventuellement vous conseiller de vous adresser à un spécialiste du comportement.

Encourager les bonnes habitudes


Ce qu’il faut faire :
  • Soyez réaliste dans vos attentes, surtout s’il s’agit d’un chat ayant été abandonné.
  • Commencez son éducation dès son arrivée chez vous.
  • Instaurez des règles simples, claires et sans exception.
  • Récompensez et complimentez votre chat pour sa bonne attitude.
  • Opposez-lui un « non » ferme s’il se comporte mal.

    Ce qu’il ne faut pas faire :
  • Ne criez pas et ne jetez pas le chat hors de la maison.
  • N’employez jamais de punition corporelle, ce qui peut le blesser et le heurter profondément.

    Source : Votre chat (John et Caroline Bower)et le livre du chaton de Royal Canin









    © Chatterie Jovisca