Les chats sont souvent agités durant leur sommeil, ce qui n’a rien d’alarmant.
Mais certains peuvent souffrir de pathologies provoquant, à l’état de veille, des convulsions.


Les mouvements d’un chat qui s’agite en dormant sont très différents de ceux que l’on observe lors de convulsions. Ces crises très impressionnantes, proviennent d’un trouble du cerveau donnant lieu à des gestes involontaires et incontrôlés. Il peut s’agir de changements de comportement légers : le chat se met, par exemple, à mordre des objets imaginaires. Mais les symptômes peuvent être beaucoup plus effrayants : le chat pédale avec les pattes, arque excessivement le cou et la colonne vertébrale. Il salive abondamment et peut perdre le contrôle de sa vessie et de ses intestins, voir s’évanouir. Contrairement aux apparences, dans la plupart des cas, le chat ne souffre pas et n’est pas même conscient de ce qui lui arrive.


Ce qu’il faut faire


Pendant la crise
Si votre chat à des convulsions, mieux vaut ne pas intervenir, même si vous souhaitez le réconforter. Ne tentez pas de le déplacer, mais veillez à ce qu’il ne se blesse pas en écartant tout objet dangereux. Éteignez les lumières, la radio et la télévision. Si vous êtes à l’extérieur, protégez-le de la lumière. Observez chaque détail de la crise afin de pouvoir faire un compte rendu précis à votre vétérinaire.


Après la crise.
La durée normale d’une crise est de 1 à 3 minutes. Laissez le chat récupérer tranquillement et amenez-le chez le vétérinaire quelques heures plus tard. Cependant, si la crise dure plus de 10 minutes, appelez immédiatement le vétérinaire.




Les causes des convulsions.


L’empoissonnement
Des convulsions peuvent être provoquées par l’ingestion d’un appât empoisonné pour rongeur ou limace. Par ailleurs, certains médicaments contre les puces et les vers peuvent provoquer une crise s’ils sont mal utilisés..


Un problème physiologique
Les convulsions peuvent aussi révéler une lésion au cerveau due à un accident, à une chute ou à une tumeur. Un taux anormal de calcium ou de glucose dans le sang (diabète sucré), une insuffisance rénale, cardiaque ou hépatique peuvent aussi provoquer des crises. Chez le chaton, ces troubles doivent toujours être examinés avec attention car ils peuvent révéler une anomalie congénitale incurable.


L’épilepsie
Si les crises sont récurrentes, il se peut que le chat soit épileptique. Ce diagnostic est cependant plus rare chez les chats que chez les chiens. C’est pourquoi le vétérinaire envisagera toutes les autres causes possibles à ces convulsions avant de se prononcer définitivement.

Se poser les bonnes questions


→ Quand avez-vous remarqué la première crise?

→ Les crises sont-elles fréquentes? Combien de temps durent-elles?

→ Le comportement de votre chat change-t-il avant la crise?

→ Est-il agressif ou désorienté? S’évanouit-il pendant les crises?

→ Son mode de vie ou son régime alimentaire ont-ils été récemment modifiés?

→ A-t-il reçu dernièrement un traitement contre les puces ou les vers?

→ A-t-il pu avoir accès à du poison tel que des appâts pour rongeurs ou pour limaces?

→ A-t-il été mordu ou renversé par une voiture?

→ Est-il tombé d’un mur?




Les phases d’une crise de convulsions
Phase 1 : Aura
Les signes précurseurs :
Phase 2 : Ictus
Pendant la crise :
Phase 3 : Post ictus
Après la crise :
Le chat semble désorienté ou étourdi.
Le corps devient rigide (phase tonique).
Le chat est dans la confusion et cherche du réconfort.
Il marche en vacillant.
Le chat a des spasmes et des tremblements. Il pédale avec les pattes et courbe son cou en arrière.
Il a faim et soif
Il peut devenir agressif.
Le chat peut s’évanouir.
Il peut paraître désorienté pendant quelque temps.
Sa faim peut augmenter.
Il peut uriner, déféquer et baver en abondance.
Il peut paraître désorienté pendant quelque temps.












© Chatterie Jovisca