Saviez-vous que le miaulement que vous entendez presque quotidiennement de la part de votre chat est un son qui a été spécialement créé pour les humains? Eh! Oui!, les chats ne produisent pas cette vocalise particulière entre eux. Voyons comment le chat utilise différents sons pour communiquer avec son entourage.

Un miaulement aigu au départ et grave à la fin dénote souvent un mécontentement de la part du chat. À l’opposé, un son grave au départ et aigu à la fin est souvent utilisé pour exprimer quelque chose de plaisant.

Entre eux, les chats communiquent par de petits sons par feulements ou par grondements, mais presque jamais avec le « miaou » que nous connaissons! Pourquoi donc a-t-il créé un son pour l’homme uniquement? La théorie la plus largement rependue, développée il y a plus d’une décennie par Michael J. Owren, PhD, est que le chat utilise le miaulement pour obtenir ce qu’il veut de l’homme, comme de la nourriture ou de l’attention. Il semblerait que l’homme réponde mieux à ce son qu’à tous les autres que le chat peut produire. Il a d’ailleurs été prouvé que chaque chat établit un dictionnaire particulier avec le propriétaire qu’il côtoie, pour réclamer ce qu’il désire de façon claire et précise.






Plus d’une centaine de sons

De nombreuses études ont été menées pour tenter de connaître le nombre de vocalises figurant dans le répertoire félin. La plus connue est l’étude menée par Mildred Moelk, qui fait état de 16 modèles vocaux définis phonétiquement, classés en trois catégories précises qui se sous-divisent elles-mêmes en fonction de la longueur, de l’intensité et de la tonalité des sons émis :.

1. Ceux avec bouche fermée : murmures, grognements, ronronnements, etc.
2. Ceux avec bouche ouverte puis fermée : miaulements, etc.
3. Ceux avec bouche ouverte : cris, crachement, sifflements, etc.

Il s’avère que, malgré la panoplie de sons qu’il peut produire, le chat se contente à n’en utiliser qu’une quinzaine, assez simple et répétitive. Après tout, pourquoi changer un miaulement devant une porte ou une gamelle s’il fonctionne? Chaque propriétaire de chat vous le dira : il comprend la majorité des vocalises utilisées par son animal en effet, il saisit parfaitement qu’un miaulement ronronné est signe de satisfaction, contrairement à un miaulement grave et long qui ressemble davantage à une protestation.

Les études démontrent que les humains ne sont capables d’analyser que ces 16 tonalités étudiées, et donc d’y apporter une traduction approximative.


Le roucoulement
Cette vocalise est très courante chez nos chats domestiques, et marque une habitude entre chat et son propriétaire. Elle se caractérise par un son comme « mmr » ou « vrrr ». Le chat l’utilise lorsqu’il voit qu’il va recevoir quelque chose de la part de son propriétaire ou pour signifier une marque de convivialité. Elle pourrait se traduire en langage humain par « d’accord », «salut » ou « merci ».

Le glapissement (caquetage)
Vous avez certainement aperçu un chat assis à une fenêtre, observant des oiseaux perchés sur un arbre, et l’avez entendu émettre un son particulier. Ce caquetage sourd est assorti de petits cris aigus et très discrets. Ce son est crée avec la gueule entrouverte, et les dents semblent calquer. Il est produit lorsque le chat voit une proie potentielle sans pouvoir l’atteindre. Il l’utilise lorsqu’il veut attraper et mâcher cette proie. Purement instinctif, on pourrait dire que ce son est utilisé lorsque minou a l’eau à la bouche!

Le grognement et le feulement
Un chat qui grogne ou feule exprime une contrainte, un mécontentement ou la perception d’un danger. C’est un mode de communication qu’il utilise pour manifester son inconfort. Il s’avère donc important de le laisser tranquille pour lui signifier qu’on l’a compris, et de respecter une certaine distance pour le rassurer.

Le grognement n’a pour but que d’envoyer un signal d’avertissement. S’il s’amplifie, le feulement apparaît généralement immédiatement après. Il faut bien comprendre que ce comportement ne signifie pas qu’un chat est agressif, mais simplement que la situation le rend inconfortable et qu’il faut s’éloigner. Que ce soit à cause d’une peur, d’une douleur, ou de toute autre situation qui l’inquiète, il communique ainsi ce qu’il ressent.

Il ne faut jamais punir un chat qui grogne, sinon, il pourrait ne plus utiliser le grognement comme avertissement et passer tout de suite à une attaque sans prévenir! !

Le ronronnement de sollicitation
On croit souvent à tort que le ronronnement est utilisé pour exprimer le bien-être. Sachez toutefois qu’un chat peut ronronner pour s’apaiser lorsqu’il ressent du stress ou une douleur. Mais certains chats sont par ailleurs appris à remplacer le miaulement classique par ce que l’on appelle le ronronnement de sollicitation. Il se distingue du ronronnement normal par le fait que le chat ouvre légèrement la gueule pour faire résonner le son qui sera alors mieux entendu. Il est utilisé par les chats qui ont compris que le miaulement classique ne fonctionne plus et qu’il peut même irriter le propriétaire. Il utilise alors le ronronnement car il sait que tous aiment un chat qui ronronne! Oserait-on encore douter de l’intelligence féline? !

Selon certaines recherches, les vibrations émises par les ronronnements auraient des vertus thérapeutiques
qui accéléreraient la guérison des fractures et des lésions tendineuses chez le chat.


Les variations sonores de ce type de miaulement sont vastes, pouvant aller d’un simple « miaou » court et répétitif, à un « vrrr » ou à un « marwouin » intense et long qui s’entendra de beaucoup plus loin. Ce dernier ressemble souvent à celui d’une plainte ou à celui qu’émet une chatte dans ses chaleurs. Ils poussent donc souvent le propriétaire à y répondre pour s’assurer que minou va bien.

Beaucoup de gens renforcent aussi involontairement ce miaulement. Le chat pourrait alors répéter la nuit suivante pour obtenir cette même attention. Très rapidement, il se mettra à miauler toutes les nuits, sensiblement à la même heure. Rassurez-vous une technique éprouvée, en seulement sept jours. Consultez un éducateur félin pour retrouver votre sommeil!

Certains disent que le chat nous manipule avec ses sons, parfois mélodieux et d’autres fois si irritants. On peut tout de même reconnaître l’intelligence incroyable de cet animal qui sait utiliser ce qui plaît ou irrite afin d’obtenir ce qu’il veut!

Le dictionnaire (pas du tout scientifique) du chat

Miaou = « Je suis ici! » ou « je veux quelque chose.»

Vrrr= « J’aime ca! »

Marwouin = « J’ai envie de jouet… à 3h du matin. »

Yarrooow= « Y a-t-il un beau Minou dans la salle? »

Miu (très aigu)= « Maman, où es-tu?

Kikikiki= « Viens ici mon petit oiseau dodu! »

Purrr= « J’essaie de me relaxer ou de m’apaiser. »

GrrrRRR= « Tu m’embêtes. »

sssSSSHH= « Recule ou tu vas le regretter! »