Des questions à poser avant l’anesthésie

Lorsque vient le temps de faire anesthésier leur animal, les propriétaires n’osent pas poser trop de questions au vétérinaire sur les techniques utilisées.
Afin de mieux comprendre de quelle manière on prend soin de votre animal, voici quelques questions que vous devriez poser.

  • Mon chien ou mon chat sera-t-il examiné par vétérinaire le jour même ou dans les jours précédant la chirurgie? Je veux m’assurer que tout ira bien.

  • Des tests sanguins préopératoires seront-ils effectués pour vérifier, par exemple, les fonctions hépatiques ou rénales?

  • Recevra-t-il une fluidothérapie pendant l’anesthésie? Et une voie veineuse sera-t-elle ouverte afin de pouvoir lui administrer des médicaments d’urgence en cas de baisse de pression, d’arrêt respiratoire, d’hémorragie ou d’arrêt cardiaque?

  • Bénéficiera-t-il d’un système permettant de contrôler sa température corporelle pendant et après la chirurgie? Tous les animaux, surtout les chats et les petits chiens, peuvent perdre beaucoup de chaleur sous anesthésie, même pendant de courtes procédures. L’hypothermie peut ralentir la période de réveil.

  • Utilisera-t-on un système qui permet de vérifier son taux d’oxygénation pendant la chirurgie? La pression artérielle sera-t-elle contrôlée de manière constante?



  • Quelle sera la méthode utilisée pour vérifier son rythme cardiaque pendant la chirurgie?

  • Quel type de médication préanesthésique recevra-t-il avant l’anesthésie générale?

  • Utilisera-t-on une anesthésie gazeuse ou par voie injectable?
    Et dans ce denier cas, mon animal recevra-t-il un apport en oxygène?

  • Toute chirurgie provoque de la douleur. Procèdera-t-on à des anesthésies locales? Recevra-t-il une médication antidouleur avant, pendant et après l’opération?

  • Combien de temps nom chat ou mon chien sera-t-il gardé à l’hôpital après la chirurgie?

  • Il faut ajouter au calcul du prix des procédures les facteurs suivant : la durée de l’anesthésie et, évidemment, le type de chirurgie. La majorité des procédures sont exigées par l’Ordre des médecins vétérinaires, mais elles peuvent varier en fonction des obligations que doivent respecter les cliniques ou les hôpitaux.

    Vous devez également tenir compte de l’expertise du chirurgien, spécialiste ou non, de la compétence des techniciens en santé animale ou des services d’urgence en cas de repolîmes, et vous aurez une meilleure idée des raisons qui justifient le cout des honoraires qui vous seront exigés.


  • Source : Votre chat (John et Caroline Bower)et Magazine Animal











    © Chatterie Jovisca