Notre chaton a besoin d'une alimentation saine et équilibrée, qui lui assurera une bonne santé, une grande vivacité, une belle apparence physique et une longue vie. Une nourriture sèche est préférable. Plus nutritive, elle se digère plus facilement et aide à garder les dents propres. Il n'est pas recommandé de varier l'alimentation de votre chaton, cela pourrait faire de lui un capricieux! De même, n'utilisez pas de surplus alimentaires (vitamines, minéraux, viandes, restes de table, etc.) À moins que cela ne soit prescrit par le vétérinaire. Par ailleurs, évitez de servir la nourriture à l'avance car elle perdrait sa saveur et sa valeur nutritive et votre chaton pourrait voir son appétit diminuer. Enfin, laissez toujours de l'eau fraîche à sa disposition. Pendant les premiers jours, il est préférable d'offrir au chaton la même marque de nourriture que l'éleveur lui donnait, afin de prévenir les risques de diarrhée et de vomissements.

Quelle quantité donner ?

Ses besoins vont augmenter graduellement : jusqu’à l’âge de 3 mois, il lui faudra quatre repas par jour; entre 3 et 6 mois, il passera peu à peu à deux repas quotidiens, mais plus copieux. Vous pouvez lui laisser des croquettes à disposition toute la journée, mais il vous sera alors plus difficile de mesurer sa croissance et sa prise de poids. On considère que les besoins quotidiens d’un chaton sont de 250 à 400 calories entre 2 et 4 mois, puis de 345 à 500 calories vers l’âge de 5 ou 6 mois.



Les différents types d’alimentation

La ration ménagère
C’est le repas que vous préparez vous-même à la maison à partir d’ingrédients comme la viande que vous faites cuire, le riz et les légumes.

Si vous pouvez contrôler aisément la qualité de sa composition, vous ne pouvez aucunement être sûr de son équilibre nutritionnel ni d’apporter en quantité suffisante tous les nutriments dont votre chaton a besoin pour sa croissance, notamment minéraux et vitamines.

Jamais de viande seule
Bien qu’étant carnivore strict, le chat dans la nature ne mange pas que les muscles ou le foie. Il ingère aussi les os, les viscères de ses proies, souvent herbivores ou omnivores. Son régime est ainsi à peu près équilibré.

La préparation ménagère a par ailleurs un coût journalier bien plus élevé qu’un aliment acheté préparé industriellement, elle est périssable et demande un minimum de temps de préparation. Les restes de table, graisse et sauces sont néfastes à la santé.

Les aliments préparés industriellement
L’avantage principal de ces aliments est la certitude d’apporter à votre chaton tous les éléments nécessaires à sa croissance pour un développement harmonieux et une croissance sans à-coup. Ils sont préparés avec soin, utilisent les mêmes ingrédients et respectent les mêmes règles sanitaires que celles de l’alimentation humaine.

Ces aliments sont de plus, très appréciés par les chatons. Deux avantages supplémentaires pour ce type d’aliment; ils ont un coût ration bien plus faible que la préparation ménagère et ne demandent aucune préparation.

Les aliments humides (boîte ou barquettes)
Contentent en moyenne 80% d’eau, les aliments humides sont donnés en ration de 300 à 400 grammes par jour. Cela représente une dépense annuelle d’environ 290 dollars pour les aliments en boîte et de 1220 dollars pour ceux présentés en barquette.

Les aliments secs (croquettes)
Les aliments secs contiennent moins de 14% d’eau, plus généralement de 8 à 10%. Concentrés en éléments nutritifs, ils sont très économiques et d’une grande praticité. 40 à 90 grammes suffisent pour la croissance de votre chaton. Cela représente une dépense annuelle de l’ordre de 70 dollars pour les produits économiques et de 190 dollars pour les aliments haut de gamme.

Les aliments secs font le bonheur du chat, car il aime grignoter et manger sa ration en plusieurs fois. La croquette est parfaitement adaptée à cette pratique car sa conservation est longue et elle reste toujours craquante sous ses dents.

Les aliments secs, c’est aussi la facilité de stockage (pas besoin de les mettre dans un réfrigérateur, un endroit sec et frais suffit) et la précision du dosage. Il est d’ailleurs conseillé de respecter les quantités journalières recommandées sur les sacs pour éviter toute suralimentation ou sous-alimentation préjudiciable au bon développement du chat.

Transition alimentaire
Tout changement brutal de type d’alimentation peut provoquer des troubles digestifs (selles molles, diarrhées). Une période de transition alimentaire doit être observée sur une semaine en mélangeant de façon graduelle le nouvel aliment à l’ancien jusqu’à ne plus donner que le nouveau).

→ 1er et 2ème jours : 75% de l’ancien aliment et 25% du nouveau
→ 3ème et 4ème jours : 50% de l’ancien et 50% du nouveau
→ 5ème et 6ème jours : 25% de l’ancien et 75% du nouveau
→ 7ème jour : 100% nouveau

Les chats adorent la nourriture pour chiens. Mais celle-ci contient peu de taurine, un acide aminé essentiel pour les chats. Au bout d’environ un an de ce régime, quand votre chat aura épuisé ses réserves de taurine, il pourrait avoir des problèmes auditifs ou oculaires. Les chats font également une plus grande consommation de protéines que les chiens.

Les chatons adorent le lait, mais cette gâterie traditionnelle n’est plus indispensable grâce au calcium contenu dans l’alimentation préparée. La boisson la mieux adaptée est encore l’eau fraîche.


Calculs urinaires Les chats qui mangent des croquettes n’ont pas plus de calculs urinaires ou de cystite que les autres chats. Les aliments secs sont aussi efficaces dans la prévention des problèmes urinaire que les aliments humides.

Le régime alimentaire du chaton

Les besoins nutritionnels du chaton sont spécifiques dans les premières semaines de sa vie et vont évoluer avec l’âge.


Chatons de moins de 4 mois
À partir de 4 à 5 semaines, le chaton peut recevoir une alimentation solide. Cet aliment est d’abord offert sous forme de bouillie préparée avec un peu d’eau chaude ou de lait maternisé. La quantité de liquide sera ensuite progressivement réduite jusqu’à ne plus donner à votre chaton que l’aliment sec.

Chatons de plus de 4 mois Après la mise en place des dents définitives, les proportions des différents nutriments indispensables à la croissance du chaton restent identiques jusqu’à un an. Seules les quantités journalières de l’aliment de croissance diffèrent et augmentent jusqu’à l’âge adulte. Cet équilibre nutritionnel convient aussi parfaitement à la chatte en gestation ou en lactation, l’aliment de croissance pourra donc être également donné à la chatte en phase de maternité.

Les régimes alimentaires des chats adultes

Au fur et à mesure de son évolution vers l’âge adulte, le chaton va prendre les caractéristiques morphologiques et physiologiques liées à sa race ou à son mode de vie ou bien encore à son âge lorsqu’il sera devenu mature. Son alimentation devra en tenir compte.

Chat de 1 à 10 ans (chat persan)
Parmi les différentes races de chats, il en est une qui possède des caractéristiques faciales spécifiques, c’est le Persan. La position de ses mâchoires supérieure et inférieure l’une par rapport à l’autre, induit un mode de préhension particulier de l’aliment. Des croquettes spécifiques ont été élaborées pour faciliter cette préhension.

Chat vivant en partie à l’extérieur
Les chats adultes ayant la possibilité de se dépenser à l’extérieur doivent recevoir une alimentation plus riche en protéines et en énergie. Des aliments secs sont spécialement formulés pour répondre à ces besoins élevés. Ils permettent de maintenir votre chat en pleine forme et sans excédent de poids.

Chat vivant exclusivement à l’intérieur
Certains chats ne peuvent ou n’éprouvent pas le besoin de sortir de l’appartement de leur maître. Ces chats demandent une alimentation moins riche, car ils ne font que peu ou pas d’exercice. Mais les nuisances (odeurs d’urine ou de fécès) sont concentrées dans un lieu généralement fermé. Certains aliments prennent en compte ce facteur et suppriment tout dégagement d’odeur.

Chats sensibles


Sensibilité digestive
Certains chats tolèrent mal un élément de leur alimentation (par exemple l’amidon). Cette sensibilité digestive provoque des troubles intestinaux (selles molles ou diarrhée). Certains aliments répondent à cette intolérance digestive par une formulation spécifique afin d’éliminer au maximum tout risque digestif.

Sensibilité du poil et de la peau
L’excès de poids est dangereux pour la santé du chat (1 chat sur 4 est obèse). Pour l’aider à retrouver son poids de forme et lui redonner tonus et vitalité, certains aliments contiennent un taux réduit en matières grasses tout en apportant une forte quantité de protéines et d’énergie afin que le chat perde du poids sans perdre de masse musculaire.

Chat mature de 10 ans et plus
Un chat vit en moyenne une quinzaine d’années, certains d’entre eux pouvant atteindre et même dépasser 20 ans. Une alimentation adaptée lui est alors nécessaire pour compenser la diminution de ses capacités digestives, de l’odorat, du goût et une difficulté plus marquée à croquer.

Les restes de table, une nuisance pour vote compagnon



« Je veux juste une boulette ». À voir l’air suppliant de votre chat, c’est ce que vous croiriez entendre. Résistez à ses « supplications », car le fait de lui donner régulièrement des restes de table nuira à sa santé.

Votre chat renifle depuis le début du petit-déjeuner l’odeur affriolante du bacon. Il se tient aux aguets, non loin de la table. Vous déjeunez pendant qu’il vous fixe… il est si mignon, votre chat! Allez-vous céder encore une fois ou en finir avec votre mauvaise habitude de lui donner des restes de table? Ces aliments peuvent sembler inoffensifs, mais ils ne le sont pas.

Une petite gâterie, puis deux, et de gros problèmes
Vous croyez que lui donner ce qu’il veut juste une fois ne pourra pas lui nuire. Ce serait vrai si vous vous en teniez vraiment à ne le faire qu’une seule fois, mais la réalité est que vous allez continuer à fondre devant l’air piteux de votre minou, car lui va toujours récidiver. Pourtant, la nourriture que vous lui servez quotidiennement, recommandée par le vétérinaire, renferme tout ce dont il a besoin : protéines, lipides, glucides, vitamines, minéraux et oligoéléments. Alors pourquoi y ajouter des restes de table? Renoncez-y, car ils entraînent non seulement une prise de poids, mais aussi du diabète, un dysfonctionnement du foie, des troubles digestifs, une insuffisance rénale, ou encore des problèmes osseux. Donc, céder à votre chat réduira sa durée de vie.


Les gâteries sont-elles nécessaires?

Il existe aujourd’hui des friandises de toutes les formes et de toutes les saveurs qui sont attirantes pour les chats. À quel moment et à quel rythme peut-on offrir des gâteries à nos compagnons? Comme la qualité de celles-ci peut différer, il vaut mieux consulter le vétérinaire, qui est la meilleure personne-ressource, bien plus que le vendeur d’une animalerie.


Il refuse de manger…

Si votre chat refuse la nourriture que vous lui offrez et qu’il n’est pas malade, c’est qu’il se montre capricieux. Retirez-lui son bol. Il mangera au prochain repas, comme d’habitude. Entre temps, il vous fera une belle façon, jouera à la victime, vous jettera des yeux implorants. Ne cédez pas! Il y a fort à parier que votre chat sera plus réceptif au prochain service.


Que faire alors en cas d'intoxication ?

Un jeûne total pendant 12 heures s'impose, suivi d'une autre période de 12 heures où l'animal n'absorbera que de l'eau. Après 24 heures, ne lui donnez que de petites quantités de nourriture. S'il n'y a pas d'amélioration, consultez rapidement un vétérinaire.


L'obésité du chat


Rappelez-vous de toujours consulter un vétérinaire avant de soumettre votre chat à une diète amaigrissante.

Un truc simple pour savoir si votre chat souffre d'obésité, c'est de mesurer son poids! S'il dépasse de 20% son poids idéal, il faut intervenir! Un chat adulte doit peser entre 5 à 10 lbs). L'obésité peut diminuer sa qualité de vie et réduire sa longévité. Le meilleur traitement demeure l'exercice quotidien et le contrôle de son alimentation.

Vous pouvez faire un test fort simple qui consiste à palper les cotes de votre chat. Pour le faire, posez vos pouces sur l’épine dorsale de votre animal et glissez vos doigts le long de sa cage thoracique. Si vous ne pouvez pas palper facilement chaque côte de votre chat, il aurait sans doute besoin de perdre du poids. Une nourriture à faible densité calorique et riche en fibres, est tout indiquée pour retrouver le poids idéal. Ceci fait, il suffit de passer à une nourriture de maintien. Mais surtout pas de restes de table ni de gâteries! Tout serait à recommencer...

Source : Votre chat (John et Caroline Bower)et extrais du livre le chaton de Royal Canin









© Chatterie Jovisca